DES ÎLES ET DES TERRES
 
Bahamas


Bahamas


Indépendance : 10.07.1973


En 1536, l'explorateur portugais Pedro A. Campos a choisi d'appeler cette île « Los Barbados » (les barbues) en référence aux longues racines aériennes de certains ficus qui rappelaient des barbes.

 Agrandir
Agrandir

Drapeau : signification : jaune le sable, le bleu la mer

Données générales


Superficie :13 880 km2mais ZEE 260 000 km2

Situation : Nord de l’archipel à une centaine de kilomètres des États-Unis, les Bahamas s’étalent selon un arc de cercle sur 12 00Km jusqu’à proximité de Cuba et Haïti.

L’archipel des Bahamas est composé de plus de 700 îles et îlots qui sont les rides montagneuses d’un vaste plateau calcaire sous marin situé à 200m de profondeur

Point culminant :

69 mètres. Iles basses construites sur un plateau corallien. Faible profondeur des eaux maritimes d’où l’origine du nom : Baja Mar= mer basse est devenu Bahamas

Capitale : Nassau, située sur l’île de Providence, rassemble 182 000 habitants (50% de la population)

Population (2014) : 371 960 hab.

Langue officielle : anglais

Fête de l'indépendance : 10 juillet

Politique


Forme de l'État : système parlementaire bicamériste


Intégration mondiale et régionale :

Membre de l'ONU
Membre du Commonwealth
Membre de l'OEA
Membre du CARICOM et de l'AEC

Histoire en bref

Agrandir

Les Bahamas ont été peuplées seulement à partir du Xème siècle par les Lucayans ou Lucayos que l’on a pu classer comme un sous groupe des Arawaks. Il reste peu de traces de ces populations car les Bahamas ont été les premières îles découvertes par Christophe Colomb mais peu attractives (manque d’eau) les Lucayans ont été déportés à Hispaniola et réduits en esclavage (travail dans les mines) En trente ans, ils avaient complètement disparu ; le travail forcé a engendré des maladies, et de nombreux suicides. On a seulement retrouvé des fragments de poteries et d’os .

Pendant plus de 100 ans l’archipel reste inoccupé. En 1629 Les Anglais en prennent possession et les premiers colons s’installent en 1647  sur la grande île d’Eleuthéra (en grec signifie liberté); Première ville fondée sur l’île de Providence est Georges Town mais détruite en 1684 elle est reconstruite et prend le nom de Nassau en hommage à la famille royale néerlandaise ; détruite plusieurs fois entre 1684 et 1705.

En 1718 le premier gouverneur est nommé bien que jusqu’au milieu du XIXème cet archipel soit plutôt connu comme un repaire de la piraterie. Ceux-ci cohabitent avec les migrants américains restés loyaux à la couronne britannique au moment de l’indépendance des Etats-Unis. Un deuxième afflux important de migrants venus du continent est remarqué au moment de la guerre de Sécession : Des propriétaires sudistes s’installent avec leurs esclaves et plantent du coton mais les sols pauvres entrainent beaucoup d’échecs.

Au XXème les Bahamas prospèrent grâce d’abord à la prohibition (ils furent une zone de trafic importante en redistribuant de l’alcool sur le continent), et ensuite grâce au développement du tourisme à partir des années 1930 sous l’impulsion du duc de Windsor nommé gouverneur.

Après 1959 et l’installation du régime castriste à Cuba, les Bahamas deviennent un des hauts lieux de la Jet set internationale : constructions de grands hôtels et de casino

1973 les Bahamas acquièrent leur indépendance mais restent dans le Commonwealth ; un gouverneur représente la reine

Le blason :

On distingue à gauche un marlin qui symbolise la mer et à droite un flamand rose emblématique de l’archipel (ils sont plus de 60.000 à nicher dans les îles bahaméennes). Le galion rappelle la Santa Maria de Christophe Colomb ; elle est surmontée d’un soleil. La conque (appelée lambi dans les Antilles Françaises), montre la diversité marine. C’était dans tout l’archipel un moyen de communiquer facilement

 

Données démographiques


Espérance de vie (2014) : femme : 78,9 ans, homme : 72,7 ans

Taux d'alphabétisation (2014) : 95,6 pour ensemble de la population (98,4 pour les femmes seulement)

Densité (2014): 26,79 hab/Km2 , mais nombreuses îles inhabitées. Ile de New Providence a une densité de 1 400 hab/Km2 et rassemble 80% de la population des Bahamas

Taux d'urbanisation (2014): 84,1%

Religions : Baptistes : 35% ; anglicans : 15% ; catholiques : 14%

Données économiques


PIB (2014)  : 8 149 millions US$

PIB par habitant (2014) : 21 908 US$

Taux de croissance (2014)  :0,9 %

de 2000 à 2009 mais-4,3 % en 2009, 1,9 % en 2014.

Population active (2012) : évaluée à 192 000 personnes

Taux de chômage (2010) : 9,5 % en 2013, 13,6 % en 2014

Quelques points forts :

Pas d’armée mais une garde civile de moins de 850 hommes, et une surveillance maritime importante (2 patrouilleurs) : lutte contre immigration clandestine et trafics de drogue.

Le tourisme (60%) et la finance y compris (la zone grise du blanchiment) sont les deux grands pôles économiques des Bahamas. L’agriculture orientée sur la production de légumes et de fruits tropicaux (avocats ananas, mangues) est en partie exportée vers les États-Unis. Les Bahamas doivent cependant importer une part importante de leur consommation.

Le grand port de Freetown draine une part importante de l’activité de conteunérisation de la zone

 

Actualités


Les Bahamas se trouvent confrontées à d’importants flux migratoires venant de Cuba, Haïti et de République Dominicaine. La proximité des Bahamas avec les États-Unis attire de nombreux clandestins qui espèrent un visa pour les Etat-Unis. Capturés ils sont enfermés dans des camps de rétention qui ont connu en septembre 2013 de fortes tensions et des reconduites dans les pays d’origine. En 2006 on estimait que la population haïtienne séjournant illégalement sur le territoire était comprise entre 30 000 et 60 000 individus ; il n’y pas eu depuis d’enquête approfondie depuis cette date.

Un différend maritime entre Cuba et les Bahamas (limite des frontières maritimes) a été réglé en 2011.

Fin septembre et début octobre le cyclone Joaquim classé en catégorie 5 , la plus forte a détruit plusieurs îles de l’archipel des Bahamas. Peu d’informations ont filtré sur les îles du sud car les destructions des aéroports et le manque d’électricité ont perturbé gravement les communications On a su que les populations ont manqué d’eau potable et plusieurs décès ont suivi le cyclone. Quelques équipements touristiques dont le Club Med ont été dégradés. Pour l’heure aucun chiffre global sur l’ampleur des destructions peut être avancé.

 
Auteur : Monique Bégot

Haut